La légende de Saint Julien l’Hospitalier. 1ère partie

« La légende de Saint Julien l’Hospitalier . 1ère partie ».

15h : séance publique. Présidée par Mme Colette Pellicani.

      Ce samedi 31 janvier 2015, la SAH accueille et remercie chaleureusement Mr Jean-François COCQUET, Professeur Agrégé de Lettres Classiques, ancien maire-adjoint d’Abbeville chargé de la Culture venu entretenir l’auditoire de la légende de Saint Julien l’hospitalier, méconnue de nos jours et pourtant très présente dans les populations chrétiennes de l’époque médiévale. Malgré le concurrence d’une manifestation tenue à la même heure au Casino et les difficultés de stationnement, la Présidente Colette PELLICANI  peut souhaiter la bienvenue à une quarantaine de membres et/ou ami(e)s de la SAH présents dans la très belle salle du Tribunal de Commerce. 

   Elle rappelle l’information adressée avec ses vœux à tous les membres de la SAH : la prochaine tenue de l’assemblée générale 2014 de la société d’Archéologie et d’Histoire le samedi 21 février à 14h salle Adrien Huguet, Place Saint Martin à Saint Valery.
   La Présidente invite ensuite Mr COCQUET à présenter sa communication.
   
    En support complémentaire à sa présentation audio-visuelle, le conférencier a fait distribuer un document papier précisant le plan et la bibliographie de son intervention ainsi qu’un résumé de son propos.

   Concernant la légende de Saint Julien l’hospitalier, l’analyse du conférencier le conduit à considérer que
      “La légende médiévale est, étymologiquement, le récit que « l’on doit lire » à des fins d’édification religieuse. Dieu condamne Julien à commettre les crimes les plus odieux afin de l’éprouver et de lui StJulienaccorder le salut au terme de cette épreuve.
     Le court et simple récit qu’est cette légende pose cependant plus de questions qu’elle n’en résout : c’est la question du divin et de l’homme face au divin qui est posée en des termes qui hantent jusqu’aujourd’hui la pensée chrétienne ou qui l’excèdent.“

Même si parfois la complexité du sujet nécessite une très grande attention de l’auditoire, les questions pointues des auditeurs ont confirmé la grande érudition de Mr COCQUET venant à citer de nombreux auteurs, y compris contemporains tels Camus, Gide, Sartre, s’interrogeant sur le principe d’une prédestination de l’Homme imposée par une entité “supérieure“ dans la conduite de ses actes (bienfaits ou méfaits) ce qui en fait un irresponsable ou à l’extrême opposé sa totale liberté dans ses comportements et par suite sa totale responsabilité.
    Sollicité par la Présidente, Mr J.-F. COCQUET confirme son accord pour donner la 2ème partie de sa conférence en janvier 2016. Elle portera sur l’interprétation que Gustave Flaubert a donnée en 1876 à la légende de Saint Julien l’hospitalier, second des trois contes de cet auteur.
 Les applaudissements nourris de l’auditoire concluent cette excellente conférence.

                                La Présidente lève la séance à 17h40.

Ce contenu a été publié dans Sessions conférences. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.